Beaucoup de voyageurs nous demandent des conseils ou recommandations de livres à lire pour préparer leur voyage au Chili ou après leur passage afin d’approfondir leurs connaissances sur le pays et se replonger dans l’ambiance de leur séjour.

Voici donc une petite sélection d’ouvrages sur le Chili ou l’Amérique latine que nous recommandons. Certains sont des romans, d’autres des essais politiques ou encore des recueils de poèmes, il devrait donc y en avoir pour tous les goûts. Ils sont tous disponibles en français et disponibles en général dans les principales librairies. Bien entendu si vous avez d’autres livres que nous ne connaissons pas, à nous suggérer n’hésitez pas à nous en faire part!

LivresAnciens-2

1. Condor (Caryl Ferey, 2016, Thriller, Roman Policier, disponible chez Gallimard)

Résumé: “Condor, C’est l’histoire d’une enquête qui commence dans les bas-fonds de Santiago, submergés par la pauvreté et la drogue, pour s’achever dans le désert minéral d’Atacama… Condor, c’est une plongé dans l’histoire du Chili, de la dictature répressive des années 1970 au retour d’une démocratie plombée par l’héritage politique et économique de Pinochet… Condor, c’est surtout une histoire d’amour entre Gabriela, jeune vidéaste mapuche qui porte l’héritage mystique de son peuple, et Esteban, avocat spécialisé dans les causes perdues, portant comme une croix d’être issu d’une grande famille à la fortune controversée…”

2. Les veines ouvertes de l’Amérique Latine (Eduardo Galeano, 1971, Essai, chez Pocket)

Résumé: Voici l’histoire implacable du pillage d’un continent. Nous suivons, siècle après siècle, et dans le moindre détail, la honte du mécanisme qui a conduit à une dépossession ruinant les nations d’un des espaces les plus prometteurs de l’univers.

On ne s’étonnera pas que les multinationales, monstres hybrides des temps modernes, opèrent avec cohésion en cet ensemble d’îles solitaires qu’est l’Amérique latine. Chaque pays plie sous le poids conjugué de ses divisions sociales, de ses armées, de ses polices qui l’enfoncent dans l’échec politico-économique et une plus profonde misère.

Des forces nouvelles se lèvent. Phénomène de grande conséquence, l’Eglise, longtemps oppressive, reprend la tradition évangélique des premiers âges et devient porteuse d’espérance : elle est résolument aux côtés des pauvres et des persécuteurs.

Cet ouvrage essentiel sur l’exploitation de l’homme par l’homme est à l’échelle d’un continent. Ce livre, un grand classique, est lu et commenté dans les universités nord-américaines ; il dénonce le talon d’Achille des Etats-Unis : l’Amérique centrale et du Sud.

3. Valparaíso, Chroniques d’un port mythique: (Manuel Peña Muñoz, 2010, Essai, chez L’Harmattan)

Résumé: Ce livre permet au lecteur de découvrir ce qui fait la richesse de cette ville, unique par sa situation géographique, l’activité historique de son port, le charme de ses maisons victoriennes, sa population cosmopolite, ses ascenseurs à flanc de colline. L’auteur consacre une place importante aux personnages historiques qui y ont vécu et également aux petits métiers typiques qui subsistent malgré le modernisme.

4. La Colonie du docteur Schaefer (Frédéric Ploquin et Maria Poblete, 2004, Essai, Chez Broché)

Résumé: La colonie du Docteur Schaefer est un îlot de la vieille Europe, version aryenne, au pied de la Cordillère des Andes. Nous sommes en pleine campagne chilienne où cet ancien brancardier SS a constitué un « paradis » inexpugnable : barbelés, miradors, surveillance électronique, le lieu ressemble à un camp de concentration, en plus bucolique.

L’« expérience » dure depuis plus de quarante ans, depuis que Paul Schaefer et ses fidèles ont quitté une Allemagne ruinée par la guerre. Là, rarement le contrôle des êtres humains aura été poussé aussi loin sur terre : intimité réduite au minimum, contacts limités avec l’extérieur, travail obligatoire. Et gare au colon récalcitrant !

Aujourd’hui, le « gourou » est en fuite, plusieurs mandats d’arrêt sur le dos, dont un lancé par la France. Mais les siens résistent encore, et leurs soutiens sont puissants. La « Colonie Dignité » a en effet rendu des services : elle a servi de planque aux nazis ; elle a été une base arrière de la dictature où les militaires chiliens ont appris à torturer ; elle a fait du commerce, et même beaucoup d’argent ; c’est aussi parmi ses prairies rap-pelant la Bavière que le couple Pinochet aimait venir se détendre.

Témoins, victimes, suspects, nous sommes allés les écouter jusque dans leurs silences. Un livre pour résister à l’impunité.

5. Le Monde du Bout du Monde (Luis Sepulveda, 1992, Roman, Points)

Résumé: Un garçon de seize ans lit Moby Dick et part chasser la baleine. Un baleinier industriel japonais fait un étrange naufrage à l’extrême sud de la Patagonie. Un journaliste chilien exilé à Hambourg mène l’enquête et ce retour sur les lieux de son adolescence lui fait rencontrer des personnages simples et hors du commun, tous amoureux de l’Antarctique et de ses paysages sauvages. Il nous entraîne derrière l’inoubliable capitaine Nilssen, fils d’un marin danois et d’une Indigène Ona, parmi les récifs du Cap Horn, sur une mer hantée par les légendes des pirates et des Indiens disparus, vers des baleines redevenues mythiques.

6. En Magellanie (Jules Verne,1898, Folio et Gallimard)

Résumé: « L’indigène fit un brusque saut latéralement. Il connaissait la force et la férocité de cet animal, dont les griffes lui déchireraient la poitrine, dont les dents l’étrangleraient d’un seul coup de mâchoire. Par malheur, en reculant, il buta, il s’étendit de son long. Il était perdu, n’ayant pour toute arme qu’une sorte de couteau, fait d’un os de phoque très effilé et qu’il parvint à tirer de sa ceinture. »

7. Histoire d’un chien Mapuche (Luis Sepulveda, 2015, Roman, Editions Métailié)

Résumé: Le chien, prisonnier, affamé, guide la bande d’hommes lancée à la poursuite d’un Mapuche blessé dans la forêt d’Araucanie. Il sait sentir la peur et la colère dans l’odeur de ces hommes décidés à tuer. Mais il a aussi retrouvé dans la piste du fugitif l’odeur d’Aukamañ, son frère-homme, le compagnon auprès duquel il a grandi dans le village mapuche où l’a déposé le jaguar qui lui a sauvé la vie.

Dans la forêt, il retrouve les odeurs de tout ce qu’il a perdu, le bois sec, le miel, le lait qu’il a partagé avec le petit garçon, la laine que cardait le vieux chef qui racontait si bien les histoires et lui a donné son nom : Afmau, Loyal.

Le chien a vieilli mais il n’a pas oublié ce que lui ont appris les Indigènes Mapuches : le respect de la nature et de toutes ses créatures. Il va tenter de sauver son frère-homme, de lui prouver sa fidélité, sa loyauté aux liens d’amitié que le temps ne peut défaire.

Avec son incomparable talent de conteur, Luis Sepúlveda célèbre la fidélité à l’amitié et le monde des Mapuches et leurs liens avec la nature.

8. Aux Confins de la terre (E. Lucas Briggs, 1948, Documentaire Editions Nevicata)

Resumé: La première édition en 1948 de Aux Confins de la Terre, la merveilleuse chronique de E. Lucas Bridges sur la Terre de Feu, fut accueillie avec un immense enthousiasme et s’est imposée depuis soixante ans comme le grand classique littéraire sur la Terre de Feu et la culture peu connue des Indiens fuégiens. Lucas Bridges naît en 1874 en Terre de Feu, à l’extrême sud de l’Argentine, une région sauvage, à l’époque grandement inexplorée. Ses parents missionnaires s’y sont établis quelques années auparavant, au coeur d’une nature grandiose. D’immenses étendues de montagnes, forêts, lacs et marais les entourent, qui sont également le terrain de chasse de tribus hostiles et féroces. Lucas grandit parmi les Indiens Yaghans de la côte, apprenant leur langue et leurs usages. Plus tard, jeune homme, il entre en contact avec la tribu sauvage des Onas, devient leur ami et compagnon de chasse et est initié comme guerrier. À coup sûr, la prédiction du critique littéraire du New York Times au moment de la parution de ce livre est encore d’actualité : « Je n’ai aucun doute que Aux Confins de la Terre trouvera sa place au panthéon de plusieurs domaines de la littérature : aventure, anthropologie et histoire frontalière ». Un chef-d’oeuvre de la littérature de voyage et d’aventure.

9. Un nom de torero (Luis Sepulveda, 1988, Policier/Aventure, SEUIL, POINTS)

Résumé: Juan Belmonte, ancien guérillero chilien, et Frank Galinsky, ex-membre de la Stasi, sont engagés par des parties adverses pour retrouver un mystérieux trésor disparu au Chili. Épris de liberté et de justice, ces deux hommes ont tout sacrifié à leurs idéaux politiques. Revenus de leurs illusions, ils entament leur ultime aventure : un duel sanglant au bout du monde.

10. Nocturne du Chili (Roberto Bolaño, 2000, Roman, Christian Bourgeois)

Résumé: Nocturne du Chili met en scène un Chilien, critique littéraire et poète qui, le long d’une nuit d’agonie, tâche de se défendre des accusations qu’il entend et qui ne sont probablement qu’une dernière manifestation de sa conscience. Sur son lit de mort, le père Icabache revient fébrilement sur son passé.

À mesure que le récit se rapproche de notre présent, le prêtre glisse vers l’enfer, sans rien perdre de sa mégalomanie ni de son aveuglement, lesquels atteignent leur paroxysme lorsqu’il accepte de donner des cours de marxisme à Pinochet et assiste à des soirées chez Maria Canales, dont le mari, Nord-Américain, torture dans la cave des opposants au régime (anecdotes malheureusement historiques…).

Le portrait s’achève alors, à la fois ridicule et effrayant, et le personnage est enfin confronté à la « tempête de merde », son apocalypse personnelle. Le tout dans une sorte d’élan de joie et de rage.

Dans ce roman/poème en prose, mêlant vision et grotesque, l’auteur éclaire un demi-siècle d’histoire du Chili et repose une des questions qui le hantent : que peut la littérature face aux ténèbres ?